Bienvenue sur le site officiel de Montsenelle

PRESENTATION DE LA COMMUNE HISTORIQUE DE LITHAIRE

Lithaire, ce nom étrange, orthographié diversement au cours des siècles tirerait son origine du germanique « licht horn » qui signifie montagne de belle vue ou du danois « lit hou » belle vue.

 La commune de Lithaire contient sur son territoire le camp du mont Castre (130m) dit «camp de César » situé sur un éperon barré. La construction de ce camp a été attribuée à Sabinus, lieutenant de César, lorsqu’il fut chargé par ce dernier de mater, avec trois légions, Virodovix et les Unelli. Les Gaulois se replient derrière le Hague-Dick, mais ne peuvent résister et livrent un dernier combat sur les landes de Jobourg.

Durant la seconde guerre mondiale et après le débarquement allié du 6 juin 1944 en Normandie, la commune se trouve sur la ligne de front lors de la bataille de La Haye-du-Puits et la longue guerre d'usure qu'est la bataille des haies. Le mont Castre est le lieu d’intenses combats durant la bataille de Normandie, opposant les troupes américaines de la 90eme division aux troupes allemandes renforcées par la 2eme division « Das Reich ». La prise du mont Castre se traduit par de lourdes pertes par les troupes américaines.

La commune libérée le 7 juillet est détentrice de la Croix de Guerre pour les sacrifices subis par ses habitants. La stèle présente en bordure de la RD 903 érigée en l’honneur des armées alliées est une pierre « branlante » autrement appelée Logan de Lithaire qui atteste de la présence il y a environ 4000 ans d’un site mégalithique important.

Lithaire possède plusieurs endroits agréables pour la promenade. Son ancienne carrière de grès armoricain, qui a été transformée en plan d'eau avec des activités nautiques, mais aussi des jeux pour les enfants et une aire de pique-nique. Une balade est possible tout autour du plan d'eau. Un point de vue au-dessus du plan d'eau offre un point de vue exceptionnel et permet d'apercevoir la mer (si le temps le permet...), mais aussi plusieurs villages ou communes. En poursuivant la balade, on peut découvrir une mégalithe, une allée couverte, les ruines d'une église du XIe siècle.

 

 Trois carrières industrielles ont été ouvertes sur les pentes du mont Castre : la vieille, la grande puis la carrière des galeries. Cette dernière après réhabilitation a donné naissance          au plan d’eau.

Intéressée par la qualité des roches du mont Castre, la Société du Granit de l’Ouest obtint de la commune en 1863 la concession d’une portion de la grande lande. En 1884 les carrières furent dotées d’un concasseur à vapeur après avoir été reprise par la Société Blariaux et Compagnie. La carrière des Galeries exploitée par la SA des Carrières de l’Ouest produisit jusque la mi 1979 ballast, pavé, tout-venant, gravier et sable.

Le fonctionnement des carrières était intimement lié au développement du chemin de fer. La quasi totalité de la production, dont les pavés destinés au rues de Paris était expédiée via la ligne ferroviaire de l’Ouest-Etat. A l’entrée du plan d’eau, on voit encore les restes de wagonnets qui ont servi pour la mine.

L’ensemble du site fut alors rendu à la commune.

 

En 1836, la commune dénombrait 1016 habitants, aujourd’hui environ 570 résidents sont présents.

Un annuaire de 1899 recense pas moins de 4 aubergistes, 3 boulangers et autant de meuniers.

La foire de la Muguette qui se tient dorénavant le 1er mai existait déjà au 14eme siècle. Elle se tenait près de l’église le 5eme samedi après Pâques.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris